Conférenciers

Hydroélectricité Canada a l’honneur d’accueillir une remarquable pléiade de conférenciers et panélistes à la Semaine de l’hydroélectricité canadienne 2021.

Pour en savoir plus sur nos conférenciers et panélistes confirmés, consultez les notices biographiques ci-dessous, et ne manquez pas de vous abonner à notre liste de diffusion.

Anne-Raphaëlle Audouin

Présidente, Directrice générale, Hydroélectricité Canada

Anne-Raphaëlle Audouin œuvre dans le secteur des ressources naturelles depuis plus d’une décennie. Dans son poste actuel de présidente d’Hydroélectricité Canada, elle est la porte-parole du plus important secteur de production d’électricité au Canada, dont les retombées annuelles se chiffrent en milliards de dollars pour l’économie canadienne, et qui donne du travail à plus de 130 000 personnes partout au pays.

Sa carrière, consacrée à la cause du développement durable, est centrée sur la promotion des technologies et des industries qui contribuent le mieux à optimiser le profil environnemental du Canada. Mme Audouin travaille avec diverses parties prenantes dans les milieux politiques et réglementaires; elle est citée régulièrement dans les médias nationaux et siège à plusieurs conseils d’administration.

En 2019, Mme Audouin a été désignée par le gouvernement fédéral canadien pour siéger au Comité consultatif public mixte de la Commission de coopération environnementale de l’Amérique du Nord, organisation trilatérale (Canada, États-Unis et Mexique) chargée de promouvoir la coopération continentale en matière de protection des écosystèmes et de développement économique durable, et d’assurer la participation active du public et la transparence dans les activités de la Commission. Elle est également cofondatrice du Conseil canadien sur l’électricité renouvelable (CanCORE).

Mme Audouin parle français, anglais et espagnol. Elle détient une certification en planification et contrôle de projet. Elle est titulaire d’un diplôme en sciences politiques de l’Université de Nantes (France), ainsi que de diplômes en droit civil et en common law de l’Université d’Ottawa. Elle détient une maîtrise en gestion des ressources naturelles et de l’environnement de l’Université Dalhousie. Avant son entrée en poste à Hydroélectricité Canada, Mme Audouin a travaillé pendant plusieurs années comme spécialiste de la gestion des impacts environnementaux et sociaux chez Hatch Ltd., une société internationale de génie-conseil.

Patrick D. Bateman

Vice-président aux Relations gouvernementales et aux Affaires réglementaires

Patrick D. Bateman est un professionnel des énergies propres et renouvelables qui a consacré sa carrière à des rôles de leadership en matière de politiques publiques et d’expansion commerciale au sein de l’industrie électrique du Canada.

À titre de Vice-président aux Relations gouvernementales et aux Affaires réglementaires d’Hydroélectricité Canada, M. Bateman agit comme porte-parole du secteur de l’hydroélectricité à l’échelle nationale; il organise et anime la participation de l’association aux initiatives législatives, réglementaires et politiques au niveau fédéral, notamment en matière de changements climatiques, d’évaluation environnementale et de gestion responsable des pêches, des ressources fauniques et des habitats naturels.

M. Bateman est titulaire d’un baccalauréat en biologie environnementale de l’École de biologie et des sciences de l’environnement du University College de Dublin et d’une maîtrise en énergies renouvelables de l’École de gestion et d’ingénierie de la construction de l’Université de Reading, au Royaume-Uni.

La vision de M. Bateman pour le Canada en 2050 est ambitieuse : une production électrique entièrement carboneutre; l’électricité comme principale source d’énergie au Canada; et l’hydroélectricité comme garantie de flexibilité et de fiabilité d’une infrastructure électrique diversifiée et propre.

Amanda Lang

Présentatrice, BNN Bloomberg

Journaliste économique émérite, Amanda Lang couvre l’actualité des affaires en Amérique du Nord depuis 25 ans. Elle anime l’émission télé quotidienne Bloomberg Markets du réseau BNN Bloomberg, diffusée dans le monde entier à partir de Toronto et de New York. Elle anime aussi l’émission radio et balado hebdomadaire Exponential with Amanda Lang. Précédemment, elle était correspondante économique principale pour la CBC, notamment à son grand téléjournal de soirée, The National, et animatrice de l’émission économique quotidienne The Exchange with Amanda Lang, diffusée sur CBC News Network. Pendant les cinq années précédentes, Mme Lang coanimait avec Kevin O’Leary l’émission The Lang and O’Leary Exchange. Antérieurement, ce duo avait coanimé l’émission SqueezePlay, sur BNN, pendant six ans.
 
Mme Lang a étudié l’architecture à l’Université du Manitoba avant d’embrasser la carrière de journaliste. Elle est d’abord entrée au Globe and Mail, pour passer par la suite au Financial Post, dont elle devenue correspondante à New York. C’est à New York qu’elle a fait le saut à la télévision, d’abord au sein de l’équipe qui a lancé BNN, pour passer peu de temps après au réseau CNN comme reporter et présentatrice.

Mme Lang est membre émérite de la Munk School of Global Affairs and Public Policy. Elle préside le CA de Covenant House Toronto, le plus important organisme canadien d’aide aux sans-abri et aux jeunes à risque. Elle siège au CA de l’Allée des célébrités canadiennes, organisme qui célèbre les réalisations de Canadiens dans divers domaines. Mme Lang est aussi une autrice à succès. The Power of Why (HarperCollins, octobre 2012) explore les liens entre curiosité et succès. The Beauty of Discomfort (HarperCollins, avril 2017) examine à quel point le changement peut être difficile, et propose des stratégies pour le mettre en œuvre.

Hilde Bakken

VP exécutive, Production et propriété industrielle, Statkraft

Hilde Bakken est VP exécutive à Statkraft, le plus grand producteur d’énergie renouvelable en Europe. Elle travaille à Statkraft depuis 2000. Avant d’accéder à son poste actuel de VP exécutive en 2013, elle était directrice des fonctions support. Elle a une longue expérience dans les secteurs de la production et des marchés, où elle a occupé plusieurs postes de cadre. Avant d’entrer à Statkraft, elle a œuvré à différentes fonctions de gestion dans l’entreprise industrielle Norsk Hydro. Mme Bakken est titulaire d’une maîtrise en génie pétrolier de l’Université norvégienne de sciences et de technologie (NTNU).

Sophie Brochu

Présidente-directrice générale, Hydro-Québec

Sophie Brochu est présidente-directrice générale d’Hydro-Québec depuis avril 2020. Elle est la première femme à occuper ce poste de façon permanente dans l’histoire de l’entreprise. Mme Brochu compte plus de trente ans d’expérience dans le secteur énergétique. Elle a participé au développement du réseau de gaz naturel au Québec et contribue à l’essor des énergies renouvelables, comme l’hydroélectricité, l’éolien et le solaire, tant au Canada qu’aux États-Unis. Dans la sphère communautaire, elle œuvre auprès de Centraide du Grand Montréal et est cofondatrice de l’organisme Ruelle de l’avenir. Elle préside aussi le CA de la Fondation Forces AVENIR et est leader de L’effet A, une initiative ayant pour but de favoriser la présence des femmes à tous les niveaux des organisations. Mme Brochu s’est vu décerner des doctorats honorifiques par l’Université de Montréal (HEC Montréal) et par l’Université Bishop’s. Elle est membre de l’Ordre du Canada et officière de l’Ordre national du Québec.

Will Gardiner

Chef de la direction, Drax Group

Will Gardiner s’est donné pour mission de redéfinir l’avenir de Drax Group : à partir de solides réalisations passées, réaliser l’ambition de devenir la pierre angulaire d’une économie décarbonée. Après une carrière internationale aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Amérique latine, y compris dans des postes de direction à JP Morgan, à Easynet et à CSR, M. Gardiner est entré à Drax en 2015 comme directeur financier, alors que l’entreprise en était en train d’achever le plus grand projet de décarbonation en Europe : la conversion à la biomasse d’une centrale électrique au charbon.

M. Gardiner entend maintenant donner à Drax Group une orientation encore plus ambitieuse. Nommé chef de la direction en 2018, il souhaite œuvrer à un avenir énergétique décarboné à plus faible coût, et envisage de rendre l’entreprise carbonégative d’ici 2030. Sous son leadership, Drax Group travaille à des projets d’hydroélectricité par pompage, et est à l’avant-garde du développement de la bioénergie avec captage et stockage du carbone, ce qui met l’entreprise ainsi que le Royaume-Uni à l’avant-garde des technologies d’émissions négatives afin de lutter contre les changements climatiques.

Chris O’Riley

Président et chef de la direction, BC Hydro

Chris O’Riley dirige les destinées de BC Hydro, la plus importante société d’État de Colombie-Britannique, et la quatrième entreprise en importance dans cette province en chiffre d’affaires annuel. S’appuyant sur un long historique de production hydroélectrique, BC Hydro livre 98 % d’électricité renouvelable et propre à ses quatre millions de clients. Afin d’assurer à l’avenir des livraisons fiables de cette ressource essentielle, BC Hydro prévoit investir quelque deux milliards de dollars par année au cours de la prochaine décennie pour moderniser et agrandir ses installations électriques. Parallèlement au projet Site C actuellement en construction, M. O’Riley continue d’explorer des avenues de développement durable en Colombie-Britannique, comme l’électrification à faible empreinte carbone.

M. O’Riley a fait carrière entièrement à BC Hydro, et gravi les échelons à partir d’un poste d’ingénieur stagiaire dès la fin de ses études universitaires en 1990. Pendant ses 29 années de carrière, il a occupé divers postes au sein de l’entreprise et dans différentes régions de la province. Il a notamment travaillé auprès de la clientèle, dirigé des activités d’exploitation, supervisé des projets d’immobilisation et travaillé dans la filiale commerciale de BC Hydro. M. O’Riley est membre de l’équipe de direction de BC Hydro depuis 2007, et a été nommé directeur général adjoint en 2015.

Mollie Johnson

Sous-ministre adjointe, Secteur des énergies faibles en carbone, Ressources naturelles Canada

En qualité de sous-ministre adjointe du Secteur de l’énergie à faibles émissions de carbone (SEFEC) à Ressources naturelles Canada, Mollie Johnson supervise la transition vers un avenir caractérisé par une économie à faibles émissions de carbone entreprise par le gouvernement du Canada.

Depuis sa mise en vigueur en octobre 2019 jusqu’à ce jour, Mollie et son équipe ont travaillé à l’avant-garde des efforts du Canada pour faire progresser les priorités nationales en matière d’énergie concernant la transition énergétique mondiale.

Mollie et son équipe du SEFEC prodiguent des conseils stratégiques sur des enjeux énergétiques nationaux et internationaux, y compris la prestation de programmes sur l’efficacité énergétique, les carburants et l’électricité à faible teneur en carbone pour faciliter l’atténuation des changements climatiques, développer la compétitivité du secteur canadien de l’énergie et promouvoir une énergie fiable, propre et abordable pour les Canadiens et les Canadiennes, tout en appuyant la participation importante et significative des Autochtones.

Au cours d’une année sans précédent, l’équipe composée de 450 membres de Mollie a mené la transformation du Canada vers un avenir à zéro émission nette, que ce soit la mise en œuvre des stratégies fédérales clés, telles que la Stratégie canadienne pour l’hydrogène de 2020 et le Plan d’action national des petits réacteurs modulaires à l’exécution de programmes en matière d’énergie renouvelable, de rénovation domiciliaire et de combustibles propres.

Précédemment, Mollie a agi à titre de sous-ministre adjointe, Secteur des communications et du portefeuille, et à titre de directrice générale, Politiques, Bureau de gestion des grands projets pour le compte de Ressources naturelles Canada. Elle a également occupé divers postes de direction à Environnement et Changement climatique Canada et au Bureau de la concurrence et a été haute fonctionnaire au Secrétariat de la législation et de la planification parlementaire du Bureau du Conseil privé.

Mollie est titulaire d’un baccalauréat ès arts en sciences politiques de la University of Western Ontario et une maîtrise en affaires internationales de la Normal Paterson School de l’Université Carleton.

John Moffet

Sous-ministre adjoint, Environnement et Changement climatique Canada

M. Moffet est à la tête de la Direction générale de la protection de l’environnement à Environnement et Changement climatique Canada. Il supervise la réforme législative du ministère ainsi que diverses initiatives réglementaires, notamment la tarification du carbone et le projet de Norme sur les combustibles propres. Avant d’entrer dans la fonction publique en 2006, il était consultant auprès d’ONG, d’entreprises et d’administrations publiques au Canada et dans des pays en développement; il a été adjoint exécutif du procureur général de l’Ontario entre 1998 et 2000, et avocat à Toronto.

Michelle Branigan

Directrice générale, Ressources humaines, industrie électrique du Canada

Michelle Branigan dirige l’organisme Ressources humaines, industrie électrique du Canada (RHIEC). Forte d’une solide connaissance technique de l’industrie, elle travaille en étroite collaboration avec les employeurs et autres parties prenantes aux prises avec des défis en matière de main-d’œuvre et de gestion des ressources humaines. Originaire d’Irlande, Mme Branigan est titulaire d’une maîtrise en gestion de la formation et du rendement de l’Université de Leicester, au Royaume-Uni, et elle détient une accréditation professionnelle en gestion de projet.

Bien au fait des impacts de l’innovation et de l’évolution technologique, Mme Branigan travaille à développer des outils, des ressources et des activités de recherche avant-gardistes afin de répondre aux besoins actuels et futurs en main-d’œuvre. Championne de la diversité et de l’inclusion, elle se passionne pour la cause des femmes et des minorités, et a été à l’avant-garde de divers programmes visant à amener les organisations à devenir des agents de changement. Parmi ces initiatives : l’Accord de leadership sur la diversité, l’équité et l’inclusion, un engagement public de la part des employeurs, des éducateurs, des syndicats et des gouvernements à développer une main-d’œuvre pleinement représentative de la diversité de la population canadienne.

À l’heure actuelle, elle participe activement au CA du Conseil de l’énergie du Canada et au Festival du film irlandais d’Ottawa. Elle est récipiendaire du Prix de la femme de l’année 2015 du réseau Women in Renewable Energy (WiRE), qui célèbre les femmes professionnelles qui se surpassent et font les choses différemment dans le secteur de l’énergie.

Chantal Guay

Directrice générale, Conseil canadien des normes

Ingénieure diplômée, Chantal Guay est à la tête du Conseil canadien des normes (CCN), où elle supervise la promotion des normes ainsi que les activités d’accréditation au Canada et à l’étranger. Mme Guay est la première femme à diriger le CCN tout en représentant le Canada au Conseil de l’Organisation internationale de normalisation (ISO). Elle occupe aussi plusieurs postes importants dans les milieux internationaux de la normalisation.

Avant d’entrer au CCN, Mme Guay était directrice d’Ingénieurs Canada, où elle a dirigé l’adoption par la profession de l’initiative 30 en 30, qui vise à porter à 30 % le taux d’ingénieures nouvellement diplômées d’ici 2030. En reconnaissance de cette réalisation, Mme Guay a été nommée membre d’honneur de l’Académie canadienne du génie. Par ailleurs, elle s’implique activement dans sa communauté et siège au CA du Centre Youville à Ottawa. Elle est vice-présidente du Conseil des académies canadiennes et a agi comme mentor auprès de jeunes ingénieurs tout au long de sa carrière.

Joanna Osawe

Directrice générale, Women in Renewable Energy

Mme Osawe est directrice générale du réseau Women in Renewable Energy. Ella a étudié les langues à l’Université Western, d’où elle est titulaire d’un baccalauréat spécialisé. Elle est directrice du développement commercial, utilisateurs finaux et IAC, chez ABB. Depuis plus de 15 ans, elle met à profit ses compétences linguistiques dans le cadre d’une carrière en gestion au sein de grandes entreprises du secteur des énergies renouvelables et de l’énergie, au Canada et aux États-Unis. En menant à bien des projets complexes, elle a pu constater le rôle vital que jouent les énergies renouvelables et les technologies émergentes dans l’évolution de l’approvisionnement énergétique canadien, américain et mondial.

Récemment, Mme Osawe a été nommée au Conseil consultatif sur le développement durable, dirigé par Jonathan Wilkinson, ministre fédéral de l’Environnement et du Changement climatique. Elle a hâte de s’engager et de contribuer au succès de cet organisme. Celui-ci est composé de membres du public canadien qui représentent les points de vue des différentes provinces et territoires, des peuples autochtones, ainsi que d’ONG œuvrant dans le secteur de l’environnement et des organisations patronales et syndicales.

Nicolle Butcher

Vice-présidente principale, Production renouvelable et commercialisation, OPG

Nicolle Butcher est VP principale, Production renouvelable et commercialisation à Ontario Power Generation (OPG). Elle est responsable de l’exploitation de centrales hydroélectriques et thermiques d’une puissance installée totalisant 10 000 mégawatts en Ontario. Elle supervise aussi Eagle Creek Renewable Energy, filiale hydroélectrique américaine d’OPG, et Atura Power, qui exploite le parc de centrales au gaz à cycle combiné d’OPG. Mme Butcher est aussi responsable des fonctions commerciales, dont les transactions énergétiques, les contrats commerciaux et les opérations de marché. Auparavant, elle était responsable de l’équipe d’expansion des affaires et de stratégie d’entreprise à OPG, chargée de mettre en œuvre le plan stratégique à long terme d’OPG, notamment l’exécution de 5 G$ d’acquisitions, l’élaboration d’une stratégie d’électrification et le développement d’une culture de l’innovation à OPG. Au cours de ses 20 années à OPG, Mme Butcher a occupé une grande variété de fonctions, notamment la direction de Canadian Nuclear Partners (maintenant Laurentis), le pilotage d’une transformation à grande échelle de l’entreprise et la mise sur pied du Portlands Energy Centre à Toronto. Elle préside actuellement les CA d’Eagle Creek Renewable Energy et d’Atura Power. Elle siège aussi au CA d’Hydroélectricité Canada et au conseil consultatif du MaRS-Advanced Energy Centre. Elle est titulaire d’un MBA de l’Université McGill, d’une certification en évaluation d’entreprise et d’une désignation ICD.D de l’Institut des administrateurs de sociétés.

Terry Miles

Directeur, Planification intégrée des ressources, Manitoba Hydro

Terry Miles œuvre dans l’industrie hydroélectrique depuis plus de 28 ans. Il a occupé divers postes techniques et de direction à Manitoba Hydro dans divers secteurs : exploitation hydraulique, planification des opérations énergétiques, planification des ressources, ingénierie des ressources hydriques, surveillance environnementale et permis. Dans son poste actuel de directeur, Planification intégrée des ressources, il dirige une équipe d’ingénieurs et de spécialistes et supervise la fonction de planification intégrée pour la production, le transport et la distribution d’électricité ainsi que l’infrastructure de distribution de gaz. Ses fonctions englobent la planification de l’approvisionnement en énergie, la planification des infrastructures du réseau, la prévision de la demande ainsi que l’ingénierie des ressources hydriques, notamment l’adaptation aux changements climatiques et la politique énergétique. M. Miles est diplômé en génie civil et titulaire d’une maîtrise en génie de l’Université du Manitoba.

David Murray

de l’innovation et vice-président exécutif, Hydro-Québec

Après avoir exercé les fonctions de chef de l’exploitation d’Hydro-Québec et de président d’Hydro-Québec Production (2018-2020), puis de chef de l’innovation d’Hydro-Québec et président d’Hydro-Québec Production (2020-2021), David Murray a été nommé chef de l’innovation et vice-président exécutif – Production, santé, sécurité et environnement en février 2021, lorsqu’Hydro-Québec a remplacé ses divisions d’exploitation par des groupes. À titre de chef de l’innovation, il a pour mandat d’élaborer une vision et une stratégie globales de cette fonction en vue de développer le plein potentiel des technologies de l’entreprise au profit de l’avenir énergétique du Québec. Il supervise également les activités de recherche-développement d’Hydro-Québec et celles des filiales chargées de la commercialisation des technologies, dont Hilo, EVLO, Dana TM4 et le Circuit électrique. À titre de vice-président exécutif – Production, santé, sécurité et environnement, il gère l’exploitation, le développement et la maintenance du parc de production de l’entreprise, d’une puissance installée de plus de 37 000 mégawatts, ainsi que la vente d’électricité et le courtage d’énergie sur les marchés de gros. De plus, il est responsable de la santé et de la sécurité du travail ainsi que de la gouvernance et de l’expertise en matière d’environnement. Entré à Hydro-Québec en 2015 comme vice-président – Technologies de l’information et des communications, M. Murray a été promu président d’Hydro-Québec Distribution en 2016. Auparavant, il a occupé de nombreux postes de direction stratégiques chez Bombardier Aéronautique, où il a notamment participé à la mise sur pied de l’unité Bombardier Avions d’affaires et agi en tant que vice-président et directeur général responsable des programmes Learjet 70 et 75 ainsi que de l’usine Learjet de Witchita, au Kansas. Il a aussi été à l’emploi de Flextronics, de Nortel Networks et de Rolls Royce. M. Murray est titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires de HEC Montréal. Il est gouverneur du Mouvement québécois de la qualité, coprésident de la campagne Croix-Rouge canadienne – Au cœur de l’urgence qui se déroule au Québec et membre du conseil d’administration de Centraide du Grand Montréal.

Tabatha Bull

présidente et chef de la direction du CCAB

Tabatha est une Anishnaabe Kwe de la Première Nation de Nipissing. En tant que présidente et chef de la direction du CCAB, elle s’est engagée à aider à reconstruire et à renforcer la voie vers la réconciliation et une économie autochtone prospère au profit de tous les Canadiens.

En mettant l’accent sur le développement économique autochtone, Tabatha travaille souvent avec divers chefs d’organisations, d’entreprises, de fonctionnaires et de ministères, notamment son rôle au sein du Conseil d’approvisionnement du COVID-19 du gouvernement fédéral. Elle sert la communauté autochtone par son engagement, son devoir et son soutien aux entreprises et à l’économie autochtones.

Ingénieur électricien, Tabatha informe le secteur énergétique du Canada en participant aux conseils d’administration de l’exploitant du réseau électrique de l’Ontario IESO, du Positive Energy Advisory Council, du MARS Energy Advisory Council et du programme Energy Policy de l’Institut CD Howe.

Membre de plusieurs autres conseils et comités, y compris le Queens University Engineering Circle of Advisors, le Centennial College Aboriginal Education Council, Wigwamen Housing et la Chambre de commerce de l’Ontario, Tabatha se consacre à la diversité et à l’élimination des obstacles systématiques pour améliorer les opportunités et la compétitivité des entreprises dans tous secteurs industriels.

Récemment nommée au conseil consultatif des PDG de Catalyst au Canada, Tabatha collabore avec certains des PDG les plus puissants du monde et des entreprises de premier plan pour aider à créer des lieux de travail qui soutiennent les femmes.

Ryan MacDonald

rédacteur principal au Globe and Mail

Ryan MacDonald est rédacteur principal au Globe and Mail, où il dirige l’équipe Climatenvironnement et ressources. Il a exercé des fonctions éditoriales au Globe and Mail depuis 2007, notamment comme chef de la programmation et rédacteur politique. Il était auparavant directeur national de la rédaction de l’Ottawa Citizen.

Gregory Brinkman

ingénieur principal, National Renewable Energy Laboratory

Expert en modélisation des réseaux électriques et en intégration des énergies renouvelables, Greg Brinkman travaille au National Renewable Energy Laboratory. Il étudie les impacts des énergies renouvelables intermittentes sur le réseau électrique, et en particulier les scénarios de forte pénétration des énergies renouvelables ainsi que les moyens technologiques et les pratiques d’exploitation qui favorisent l’intégration efficace des énergies renouvelables intermittentes. Titulaire d’un doctorat de l’Université du Colorado, il a récemment participé à la récente étude nord-américaine sur l’intégration des énergies renouvelables (NARIS).

Madeleine McPherson

professeure adjointe au Département de génie civil de l’Université de Victoria

Professeure adjointe au Département de génie civil de l’Université de Victoria, Madeleine McPherson est aussi chercheuse principale du groupe Intégration et transition des systèmes énergétiques durables (SESIT). Avec son équipe, elle élabore un cadre de modélisation intégré pour explorer l’électrification et l’intégration de systèmes énergétiques en vue de la décarbonation profonde à grande échelle. Mme McPherson siège comme membre exécutive de l’Initiative de modélisation énergétique, qui invite à un dialogue national entre modélisateurs et parties prenantes autour de l’enjeu de décarbonation de l’infrastructure énergétique du Canada.